Rédaction web

20 astuces de Copywriting pour sauver vos articles de l’anonymat

astuces copywriting

Faire de vos landing pages des serial-vendeuses ? Chopper les visiteurs de votre blog par le col, et les convaincre de binge-reader tous vos articles ? Pour des articles qui donnent la pêche, le copywriting est votre allié. 

Voici mon top 20 des meilleures astuces qui feront sortir vos contenus de l’anonymat. Alors, accrochez-vous, ça va dépoter.  

 

1. De grâce, de l’air ! Aérez vos pages

Vous aimez les gros pavés sans paragraphe ni saut de ligne ? Vous êtes bien les seuls ! Même le champion du monde d’apnée aura besoin d’air pour lire dans de bonnes conditions. Bref, vous l’avez compris, cette première astuce est tout à fait rudimentaire : aérez vos pages et articles.  

2. Votre cerveau aime les maths, si, si. Utilisez des nombres dans vos titres 

“Les 7 idées pour faire décoller votre business”, “10 MOOCS pour se former au développement web”, “les 10 fromages français les plus recherchés à l’étranger”… Je suis prêt à parier que vous êtes déjà tombé sur ce genre de titres. Mieux, je parie que vous avez déjà cliqué dessus, et en avez déjà lu. J’en veux pour preuve le titre de cet article 😉 

Les chiffres attirent l’attention, et maximise les chances que l’internaute cherche à en savoir plus. Ne serait-ce que par curiosité.  

3. Plus c’est court, meilleur c’est. Des phrases courtes, rien de tel 

Voilà. Tout est dit. Ce n’est pas toujours naturel. Regardez mes articles. J’ai parfois du mal. Mes phrases sont souvent trop longues. Mais quand même… Vraiment. Sujet verbe complément. Soyez simples. Soyez courts. Vos lecteurs vous remercieront. Promis, juré.  

4. Vous aimez les photos ? Illustrez vos articles avec des images 

Sachez que sur Facebook, un post avec image obtient 2,3 fois plus d’engagement qu’un post sans. Et cela ne se limite pas à Facebook. Un visuel accrocheur vaut tout aussi bien que la meilleure des accroches. Bref, ajoutez des images à vos articles. Voilà. Sans en mettre partout non plus. Bien sûr.  

5. Un incipit qui pique : accrochez le lecteur tout de suite 

Incipit. En voilà un mot barbare. Tout droit tiré de vos cours de français de lycée. Vous avez oublié ? Normal. Un petit rappel s’impose donc… Il s’agit tout simplement des premiers mots, premières lignes, premières pages d’un livre. “Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.”, l’incipit de l’Etranger, de Camus, en est l’un des exemples les plus fameux. 

Le but de l’incipit ? Faire entrer le lecteur dans le roman, et lui donner envie de lire la suite. Faites de même lorsque vous écrivez vos articles. Soignez votre introduction. Vos premiers mots. Vos premières lignes. Accrochez votre lecteur. Ne le laissez pas partir.  

6. Les meilleurs…, les pires…, les plus belles… On aime les listes 

Clickbait”, “Putaclic”, c’est souvent ainsi que sont vus les titres de ce genre. Quoi qu’il en soit : ça fonctionne. Comme le fait de rajouter des chiffres dans vos titres, faire des listes dopera votre trafic. Et vos visiteurs resteront plus longtemps.  

Vous offrez 12 astuces pour cuisiner du chou chinois ? Arrivé à la 6ème, il y a de bonnes chances que votre lecteur aille jusqu’au bout.  

7. Once upon a time – Père Castor raconte nous une histoire 

Vous n’êtes pas Père Castor. Vous n’êtes vraisemblablement plus des enfants. Vos lecteurs non plus. Et alors ? 

Le philosophe Michel Foucault disait que “notre espèce animale n’est ce qu’elle est que parce qu’elle se raconte”. Le romancier Philipp Pullman, également, affirmait qu’“ après la nourriture, le toit et l’amitié, les histoires dont avons le plus besoin au monde”. 

Soignez donc votre storytelling. Captivez vos visiteurs. C’est simple : ils resteront… et même ils reviendront. 

8. Les métaphores, c’est comme les ailes de l’avion : essentiel pour que ça décolle 

Voilà, c’est aussi simple que cela : ajoutez des comparaisons, des métaphores. Ça évitera à votre texte d’être plat et ennuyant. Ça le rendra vivant, stimulera l’imaginaire de vos lecteurs.  

9. A votre lecteur vous parlerez 

Ça vous semble bateau ? C’est essentiel. Soyons honnête deux secondes : qui aime lire une thèse de doctorant ou le compte rendu d’une décision de justice. (Presque) personne. Parce que c’est impersonnel et technique.  

Evitez ces deux écueils. Adressez-vous à votre lecteur, directement. Le tutoiement est une option. Le vouvoiement en est une autre (eh oui, c’est celle que j’ai choisi…). Le “on” et le “nous” impersonnels, on oublie. Idem pour la voix passive à outrance.  

10. Votre lecteur – presque – pour un idiot vous prendrez 

Oups. Non, non ne partez pas. Restez. Je vous jure, je ne vous pas pour des idiots… En revanche, j’essaie de rester simple. D’être toujours compréhensible. J’essaie d’expliquer le vocabulaire un peu jargonnant que j’emploie. Vous pouvez d’ailleurs trouver tout ce lexique du marketeur dans la catégorie dédiée 😉 

11. Un peu de ménage s’impose – traquez les mots inutiles 

Mais quand-même, honnêtement, ça allège pas mal quand même d’enlever tous ces petits mots de rien de tout qui pollue un peu vos articles.  

Pardon, on rembobine. Je voulais dire : Enlevez les mots inutiles qui polluent vos articles, ça les allégera. 

Et comme dit juste au-dessus, plus c’est simple, mieux c’est. 

12. Plus c’est long meilleur c’est. Des articles longs, rien de tel  

Comment ça c’est contradictoire ? Après vous avoir conseillé de privilégier des phrases courtes et percutantes, je vous conseille maintenant d’écrire des phrases longues, interminables, serais-je en train de me moquer de vous ? Non.  

Exit les phrases à rallonge. Mais oui, mille fois oui aux articles longs et fouillés. Aux articles qui apportent un maximum de valeur ajoutée au lecteur. Aux articles qui rentrent dans le fond du sujet. 

13. Et si vous étiez intéressés ? Pensez bénéfices, plutôt que fonctionnalité  

13ème astuce. La fin de l’article est en approche. Votre concentration commence peut-être à faiblir ? Faisons court. Vanter toutes les fonctionnalités de votre offre ? Tout le monde s’en fout. Ce qu’elle peut apporter à votre lecteur ? Le problème qu’elle permet de résoudre ? Là ça devient intéressant. Mettez en avant les bénéfices que vous apportez. 

14. Pour de vrai, qui aime les perroquets ? Arrêtez de répéter toujours la même chose 

Ne dites pas toujours la même chose… et ne dites pas la même chose que tout le monde, que vos concurrents, que vos partenaires. Innovez, soyez originaux. Proposez du contenu avec une réelle valeur ajoutée. 

15. Si je ne ressens rien, c’est que c’est chiant. Faites parler les émotions 

Eh oui, les émotions sont LA solution contre la platitude. N’ayez pas peur de partager vos expériences avec vos lecteurs. Dites ce que vous avez ressenti. Il en faut, de l’émotion, pour éviter que vos visiteurs filent vers Netflix ou YouTube ! 

16. Alors, c’est un fou qui rentre dans une… Bref, ne sous-estimez pas la force de l’humour 

Parfois, un trait d’humour peut transmettre bien plus qu’un long discours. Et puis, faire sourire votre lecteur, ce sera déjà ça de gagné. Si, si, essayez, vous m’en direz des nouvelles.  

humour copywriting

17. Et si vous nous disiez enfin vraiment ce que vous en pensez ? 

Aujourd’hui, on peut trouver la réponse à n’importe quelle question sur internet. Pourquoi faudrait-il venir la chercher chez vous ? Sur votre site, sur votre blog, sur cet article en particulier ? Oui pourquoi ? Parce que vous apportez quelque chose en plus. Un regard. Une opinion. Un parti-pris.  

Si vous souhaitiez juste reformuler ce que disent tous les autres, c’est bien dommage.  

18. N’en faites pas des caisses, merci 

Cet outil a-t-il vraiment bouleversé votre vie ? Ce produit est-il vraiment à ce point exceptionnel Y aura-t-il vraiment mort d’homme si vos articles ne sont pas optimisés SEO ?  

Rassurez-vous, la réponse est non. Et à force d’en faire des caisses, certains articles deviennent franchement pénibles à lire. Alors, même si cela peut être tentant, évitez les superlatifs et l’émerveillement à outrance. 

19. 15 choses à la fois, c’est terminé. Entre écrire et répondre à vos mails, il faut choisir 

Curieusement, cela rejoint l’intro de mon article sur la durée de rédaction d’un article de blog. En effet, écrire est un métier… mais c’est aussi et surtout une activité qui nécessite une bonne dose de concentration.  

Si vous espérez rédiger vos articles, avec une fenêtre Netflix en haut à gauche, vos mails à droite, et un doc Word au milieu, arrêtez tout de suite. Un article de qualité suppose que s’y soit penché attentivement. Il est incontournable d’y passer un minimum de temps.  

20. Était-ce quelque peu ennuyeux, ou foutrement casse-couille ?  

Avec ce dernier titre, je viens peut-être de perdre les plus pudibonds (yes, ça existe), d’entre vous. M’enfin, c’est le dernier, donc je peux me le permettre 😉 

Cet ultime conseil est simple : écrivez comme vous parlez, et adaptez-vous à vos lecteurs. Regardez les YouTubers à la mode, qui fascinent les plus jeunes d’entre nous. Ils ne parlent pas comme des chefs d’entreprises (qu’ils sont pourtant pour la plupart, in fine). Ils calquent au langage de leur cible.  

 

La prochaine fois que vous écrirez un article de blog, essayé d’appliquer ces astuces. Pondez-nous des articles originaux, des textes qui ont du peps. Libérez-nous de la monotonie ambiante et de tous ces “blogs-dodo » qui pullulent sur le net. 

Et si vous préférez laisser à d’autres le soin de vous concocter les articles qui tuent… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *