Autres

Télétravail : les meilleurs conseils pour travailler efficacement

Peut-être le savez-vous déjà : en tant que consultant freelance, je suis libre de travailler là où il me chante. Je ne suis pas contraint « d’aller au bureau », chaque matin. Je travaille donc, la majorité du temps, depuis chez moi, ou depuis un espace de coworking. En « télétravail ». Une situation qui, comme n’importe quelle autre, a ses avantages et ses inconvénients.

Je me sens donc privilégié, ces jours-ci, tandis que le coronavirus propulse, de force, des millions de salariés en télétravail. Tandis que le Covid 19 contraint les Français à rester chez eux, et à travailler avec leurs bambins sur les genoux, pendant plusieurs semaines.

Voici donc quelques modestes conseils, tirés de ma propre expérience, pour vous aider à réussir en douceur votre acclimatation au télétravail.

En pyjama, vous ne travaillerez pas

Eh oui, lorsque l’on travaille à domicile, il peut être tentant de se lever plus tard, et de travailler en pyjama sur votre canapé. C’est une très mauvaise idée.

La clef de votre efficacité est aussi liée au conditionnement dans lequel vous vous placez. Ainsi, comme j’ai eu l’occasion de le constater, le simple fait de s’habiller comme pour aller travailler permet de se mettre dans un état d’esprit propice au travail.

Un espace de travail, vous vous aménagerez

Le coronavirus vous impose de travailler à la maison ? Ce n’est pas une raison pour perdre vos bonnes habitudes.

Si vous embauchez d’habitude à 9h, pas question donc de commencer à travailler à 11h. Le meilleur moyen pour cela est de vous créer un espace de travail. On oublie donc le travail dans le canapé, ou sur son lit.

Autant que possible, utilisez une pièce dédiée. Vous avez un bureau ou une chambre d’ami inoccupée : parfait ! Mais chacun fait, bien sûr, selon ses possibilités. Dans le confort de votre 12 m2 parisien, vous pouvez aussi vous aménager un coin de travail, sur votre table par exemple.

Il est crucial, d’un point de vue psychologique, de pouvoir passer d’un espace « détente », personnel, à un espace dédié au travail. De vous « rendre au travail ». Qu’il s’agisse de faire deux pas, ou de changer de pièce…

A la tentation de vous disperser, vous ne céderez pas

Toutes les études montrent que le télétravail permet d’être plus productif. Tout simplement parce que nous sommes moins sollicités à la maison, que dans un open-space, ou dans le confort d’un bureau où l’on vient frapper à votre porte toutes les trois minutes.

Mais bien sûr cela n’est pas une science exacte…

Tout dépend de votre capacité à vous auto-discipliner. Faire votre lessive, traîner sur les réseaux sociaux, les tentations de vous disperser peuvent être nombreuses !

Surtout, la situation actuelle est exceptionnelle. Comment travailler, avec vos enfants dans les pattes ?

A vos horaires, vos proches vous habituerez

S’ils sont en âge de comprendre, expliquez la situation à vos enfants.

« Oui, mon chéri, Papa est dans le salon. Mais jusqu’à midi, Papa est au travail. Imagine qu’il y a une grande bulle invisible autour de Papa. Tu ne peux crever cette bulle, que s’il y a une urgence, d’accord ? ».

Bien sûr, pour votre fillette de trois ans, ou votre nourrisson, cela risque d’être assez délicat…

Mais dans la mesure du possible, habituez vos proches au fait que, même en étant à la maison, vous devez travailler, et que sur certaines plages horaires, vous n’êtes pas disponible.

De véritable pauses, vous vous ménagerez

Un énorme risque du télétravail : la culpabilité.

Cette petite voix intérieure, qui vous souffle que vous n’avez rien fichu, qu’il n’est pas question de vous arrêter. Qui vous souffle de travailler, encore et encore. Au moins, pour vous donner bonne conscience. Puisque vous n’êtes pas au bureau…

Cette petite voix… Ignorez-là ! Coûte que coûte !

Il est impossible de rester productif des heures durant. Notre cerveau en est incapable. Biologiquement incapable. N’essayez pas de soutenir le contraire. Votre cerveau, comme le mien, et tous les cerveaux humains aux quatre coins du globe, en sont incapables.

La solution à cela ? Prendre une respiration, lâcher prise régulièrement. Faire des pauses.

Et si vous en profitiez pour faire une mini-sieste ? Pour faire un câlin avec votre petite dernière ? Pour vous faire ridiculiser par votre pongiste de fils, si vous avez la chance d’avoir un jardin et une table de ping pong (rappelons que le ridicule ne tue pas, et cela vous fera passer de jolis moments en famille !)

Bref, changez vous les idées, le temps de quelques minutes. Vous n’en serez que plus efficace par la suite.

De vos collègues, vous ne vous couperez pas

Tant que j’en suis à évoquer les risques inhérents au télétravail… L’isolement, ça vous parle ?

Alors, oui, pour celles et ceux d’entre vous qui doivent jongler entre travail et enfants, cela vous concerne sans doute un peu moins, cette fois.

Mais à chacun son défi ! Vous êtes seul, chez vous, à travailler chaque jour devant votre écran ? La situation peut vite devenir intenable, si vous ne parlez à personne de la journée. Et le risque est bien réel, vous pouvez me croire !

La solution ? Communiquer, pardi. A l’excès, s’il le faut !

Travailler à distance ne doit surtout pas vous couper de vos collègues. Au contraire, multipliez les échanges, communiquer, que ce soit par mail, par téléphone, par vidéoconférence, ou encore via des outils collaboratifs (Slack, Talkspirit…).

L’homme est un animal social, ne l’oubliez pas. Ne jouez pas les ermites : COMMUNIQUEZ !

Des heures supplémentaires, vous ne vous imposerez pas

Vous avez l’impression de n’avoir pas avancé suffisamment aujourd’hui ? Qu’à cela ne tienne ! Vous ferez mieux demain. Vraiment, je vous l’assure : la culpabilité est bien mauvaise conseillère. Alors on décroche, on déconnecte. Vous terminez habituellement à 18h ? Éteignez votre ordinateur à 18h.

Vos mails, vos projets urgentissimes, vos documents top secrets attendront bien demain.

Essayez, vous verrez : vous ne vous en porterez pas plus mal.

 

Contrairement à beaucoup de commentaires que j’ai pu lire sur les réseaux sociaux ces derniers jours, je ne pense pas que le coronavirus soit une opportunité. C’est avant tout une catastrophe sanitaire. Une épreuve, que nous devons relever ensemble. Une crise sans précédent, qui laissera assurément des stigmates.

Mais, face à cette épreuve, face à ces semaines de confinement, revoir nos façons de travailler, et adopter de nouvelles habitudes, n’est-ce pas une jolie manière d’exploiter ces temps difficiles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *